Stop Drogues Dures MC

Les drogues dures sont des drogues psycho actives à forte dépendance. Elles peuvent provoquer des transformations profondes dans le cerveau menant à des changements et à des comportements pathologiques aux utilisateurs qui touchent de nombreux aspects de leur vie.

En raison de la gravité des symptômes de sevrage, cesser de consommer des drogues dures n’est pas facile. Aux Centres Stop, nous travaillons avec vous main dans la main, et vous fournissons des services multidisciplinaires. Notre service individuel assure votre intimité et confort. Nous traitons les problèmes physiques et psychologiques. Votre programme de traitement individuel s’adapte à vos besoins spécifiques.

Drogues Dures: être informé

Les dommages des différentes drogues psycho actives sont différents. En général, les drogues les plus nocives sont appelées drogues dures, et les drogues moins nocives sont appelées drogues douces. Les drogues dures les plus connues sont la cocaïne, l’héroïne et la méthamphétamine. Au Canada, la drogue dure la plus couramment utilisée est la cocaïne.

De quelques secondes à quelques minutes après son ingestion, la cocaïne peut causer: un sentiment d’euphorie, l’excitation, la réduction de la faim, et un sentiment de puissance. Après ce « plateau » (‘’high’’), qui dure environ une heure, les utilisateurs de cocaïne peuvent ‘’tomber’’ (« crasher ») dans une période de dépression. Cette retombée provoque les utilisateurs de cocaïne à reprendre plus de cocaïne pour sortir de cette dépression et il en résulte la dépendance. L’abstinence de la cocaïne peut causer le toxicomane à se sentir déprimé, anxieux, et paranoïaque. Le toxicomane peut alors entrer dans une période d’épuisement et ils peuvent dormir pendant une très longue durée.

Diverses doses de cocaïne peuvent également produire des problèmes neurologiques et comportementaux tels que:

  • vertiges
  • maux de tête
  • problèmes de mouvement
  • anxiété
  • insomnie
  • dépression
  • hallucinations

La cocaïne affecte le corps de façons variées. Elle contracte les vaisseaux sanguins, dilate les puplilles, et augmente la température du corps, le rythme cardiaque et la pression artérielle. Elle peut aussi causer des maux de tête et des complications gastro-intestinales telles que douleurs abdominales et des nausées. Parce que la cocaïne tend à diminuer l’appétit, les utilisateurs chroniques peuvent également souffrir de malnutrition.

Pire encore, les personnes qui consomment de la cocaïne peuvent souffrir de crises cardiaques ou d’accidents vasculaires cérébraux qui peuvent provoquer une mort subite. Les décès liés à la cocaïne sont souvent le résultat de l’arrêt cardiaque (crise cardiaque) suivi d’un arrêt respiratoire.

À long terme l’utilisation chronique de la cocaïne peut entraîner:

  • Humeurs et comportements erratiques.
  • Psychose.
  • Problèmes de sommeil et d’alimentation.
  • Impuissance. Certains utilisateurs peuvent souffrir d’un dysfonctionnement sexuel.
  • Problèmes cardiaques.
  • Problèmes de nez et de sinus.
  • Problèmes de respiration.
  • Malformations congénitales pour les nouveaux nés.

Certains effets de la cocaïne dépendent de la méthode de consommation. L’aspiration régulière de la cocaïne, par exemple, peut conduire à la perte du sens de l’odorat, des saignements de nez, des problèmes de déglutition, l’enrouement, et un nez qui coule de façon chronique. L’ingestion de cocaïne par la bouche peut provoquer de graves gangrène de l’intestin à la suite de la réduction du flux sanguin. Injecter la cocaïne peut entraîner des réactions allergiques graves et un risque accru de contracter le VIH, l’hépatite C et d’autres maladies transmissibles par le sang.

La consommation boulimique de cocaïne (par bourrées) peut mener à l’irritabilité, l’agitation et l’anxiété. Les toxicomanes de cocaïne peuvent également éprouver de graves épisodes de paranoïa — un état temporaire de véritable psychose paranoïaque — pendant laquelle ils perdent tout contact avec la réalité et expériencent des hallucinations auditives.

La cocaïne est plus dangereuse lorsqu’elle est combinée avec d’autres drogues ou de l’alcool (polytoxicomanie). Par exemple, la combinaison de cocaïne et d’héroïne (connue sous le nom de «speedball»), comporte un risque particulièrement élevé de surdose fatale.

Pour plus d’informations sur la cocaïne, s’il vous plaît voir: http://www.healthycanadians.gc.ca/health-sante/addiction/cocaine-fra.php

Nos programmes de traitement

  • Stop Drogues Dures Protocole Spécialisé MC: vous vous débattez avec la cocaïne ou d’autres types de drogues dures? Notre auriculothérapie au laser doux combinée à la supervision d’un médecin rendra votre réhabilitation facile!
  • Stop Drogues Dures Protocole Évolué MC avec MTC (médecine traditionnelle chinoise): si vous souffrez de d’autres problèmes de santé (douleurs diverses, dépression, anxiété, insomnie …), ce qui rend arrêter difficile pour vous, nous sommes ici pour vous aider! (Lien vers la page TCM)
  • Stop Drogues Dures Protocole Évolué MC avec psychothérapie (thérapie comportementale cognitive, TCC): cesser a toujours été un combat et la rechute récurrente semble inévitable? Vous pouvez avoir besoin d’aide supplémentaire. Et c’est parti! Nous allons vous aider à remodeler vos pensées et vos comportements!